News

UBS ne rémunère plus les comptes épargne

L’absence de rémunération pour l’épargne adultes remet en cause la notion même du terme «épargne», selon un analyste.
Image: Keystone

La plus grande banque de Suisse ne rémunérera bientôt plus les comptes d’épargne des adultes. A partir du 1er juin, UBS appliquera un taux zéro, comme celui déjà en vigueur pour les comptes courants. La quasi-totalité des autres établissements helvétiques versent encore un maigre intérêt, affirme mardi Moneyland.

Dans une étude, le comparateur en ligne signale le maintien à faible niveau de la rémunération des comptes des banques suisses, dans un contexte de taux d’intérêts bas voire négatifs. A de nombreuses reprises, les économistes ont pronostiqué un retournement de situation, qui se fait toujours attendre, rappelle le communiqué.

Lire la suite 

 


Le risque de change préoccupe les entreprises suisses

Comment les entreprises suisses gèrent-elles les risques de change? Les sociétés Ronda AG et Walter Matter SA ont opté pour deux stratégies différentes. La gestion des devises est cependant importante aussi bien pour le fabricant de mouvements d’horlogerie que pour le négociant en matières premières.

Les PME suisses sont exposées à des risques de change

La plupart des entreprises suisses se prémunissent contre les risques de change. C’est ce que révèle l’enquête menée par le Credit Suisse auprès de 766 entreprises sur la gestion des devises. Les fluctuations des taux de change n’affectent pas que les grands groupes. En effet, les PME sont elles aussi exposées à d’importants risques de change. Il en va ainsi, par exemple, du fabricant de mouvements d’horlogerie Ronda. Cette société, établie à Lausen dans le canton de Bâle-Campagne, approvisionne le marché mondial en mouvements d’horlogerie, mais produit principalement en Suisse.

Lire la suite


Richemond X IMSG 

 

Abilis Experts sponsor de l’International Management School Geneva ce samedi 4 mai 2019 à l’hôtel le Richemond.

A l’occasion de la première édition du bal des écoles, nous avons rejoint professionnels et étudiants au cours d’une délicieuse soirée dansante.

Nous avons eu l’opportunité de découvrir la nouvelle identité de cette Business School à Genève réalisé par l’agence de communication Abilis-Partners SA.

Lire la suite 


Création société SA/SARL

Vous êtes indépendant ou salariés et vous souhaitez ouvrir votre structure sous forme de SA/Sàrl ? Vous êtes au bon endroit.

Notre équipe d’experts se tient à votre disposition pour analyser vos besoins et vous orienter sur des décisions stratégiques d’avenirs.

Lors de notre premier rendez-vous nous faisons le point sur votre situation et vos objectifs. Par la suite nous définissons un plan d’actions pour vous organiser au mieux et avancer dans votre projet professionnel.

Nos tarifs :

  • Conseils et analyses : 160CHF/Heure
  • Frais de notaire et d’enregistrement : à définir selon votre structure

Plus d’infos sur : http://www.abilis-experts.ch/2019/04/17/creation-societe-sa-sarl/


Le Brexit et la Suisse

OPINION. L’expérience des accords bilatéraux avec la Suisse est une raison de l’inflexibilité de l’EU vis-à-vis de la Grande-Bretagne, explique notre chroniqueur Charles Wyplosz

On le sait bien, le Brexit et la Suisse sont étroitement liés dans la tête des Européens. L’expérience des accords bilatéraux avec la Suisse est une raison de l’inflexibilité de l’Union vis-à-vis de la Grande-Bretagne. En sens inverse, les négations sur le Brexit ont influencé celles avec la Suisse. Le chaos politique britannique actuel est aussi lourd de signification pour la Suisse.

On peut appeler ça le principe de détricotage. Défaire un pull-over fait de dizaines de milliers de mailles est long et ardu, et la laine récupérée est toute déformée. Il en va de même des liens entre l’Europe et la Suisse ou la Grande-Bretagne. Rares sont les activités quotidiennes qui ne sont pas régies par les accords existants. Les défenseurs du Brexit avaient imaginé qu’ils allaient tricoter un nouveau pull avec de la laine fraîche. Theresa May, célèbre pour sa formule «Brexit is Brexit» au début de son mandat, a découvert que ce n’est pas si simple.

Lire la suite 


Déclarations d’impôts 2019

• Entreprises

• Indépendants

• Particuliers

Abilis Experts se tient à votre disposition pour remplir vos déclarations d’impôts en tant qu’indépendants, salariés…
Dans le canton de Genève, les déclarations d’impôt des personnes physiques sans demande de délai doivent être envoyées au 15 mars 2019. 
Des demandes de délai sont possibles si elles sont effectuées à temps.
Prenez dès maintenant rendez-vous avec l’un de nos experts pour faire un point sur votre situation et recevoir des conseils adaptés.

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.
Nos bureaux se situent au 14 rue Jacques Dalphin, 1227 Carouge

Contact : 022 343 33 95
Mail : info@abilis-experts.ch


En matière d’impôts également, la Suisse aime
à se distinguer.

La déclaration d’impôt, un casse-tête pour de nombreux Helvètes.
(Keystone)

Le 1er janvier 2019, la Suisse deviendra le dernier pays en Europe à utiliser une taxation et un encaissement différé de l’impôt sur le revenu. Malgré de nombreuses interventions au Parlement, la Confédération n’est toujours pas prête à adopter l’imposition à la source. 

Comment les impôts sur le revenu sont-ils prélevés en Suisse?

Les contribuables suisses et les étrangers qui ont un permis d’établissement C (longue durée) doivent remplir chaque année une déclaration fiscale, sur la base de laquelle leur imposition sera calculée. Fédéralisme oblige, les contribuables doivent s’acquitter d’un impôt au niveau cantonal et communal, mais aussi national. Il s’agit de l’impôt fédéral direct, qui est prélevé par les cantons pour le compte de la Confédération.

Lire la suite


Réforme de l’imposition des entreprises

 La Suisse s’est engagée à supprimer les conditions fiscales avantageuses qu’elle accorde à certaines sociétés actives essentiellement à l’étranger. Cette réforme fiscale s’accompagne de mesures sociales fortes: au niveau fédéral par le financement de l’AVS, au niveau cantonal par la hausse des subsides d’assurance-maladie et la création de places d’accueil pour la petite enfance.

Source République et canton de Genève 


Le franc n’est plus considéré comme une valeur refuge

En cas de crise, les investisseurs préfèrent le yen ou encore l’or. La monnaie suisse évolue davantage dans le sillon de la santé de la zone euro.

Lire la suite.


Ruée vers l’or à Dublin

Brexit

Beaucoup d’investis­seurs nord-irlandais craignent une dévaluation importante de la livre sterling en cas de Brexit dur. «Les clients retirent de l’argent et ils achètent des lingots d’or pour les stocker», ex­plique Seamus Fahy, de Merrion Vaults, société de courtage qui propose aussi une salle des coffres.

Depuis fin 2018, il a observé un bond de 70% de sa clientèle en provenance de la province britannique d’Irlande. 

Source Paul Faith


Investir dans l’or et d’autres matières premières

L’or a toujours été utilisé comme moyen de paiement au cours des siècles. Et aujourd’hui, les investisseurs inquiets ont toujours une préférence pour ce métal précieux, surtout lorsqu’ils s’attendent à des turbulences économiques ou à une dévaluation importante de leur monnaie.

Lire la suite


RFFA, c’est quoi?

L’acronyme RFFA signifie Réforme Fiscale et financement de l’AVS. Le projet doit répondre à deux échecs en votation : la troisième réforme fiscale des entreprises et celle de la prévoyance vieillesse 2020.

Quel est le contexte ?

Sous pression internationale, la suisse doit mettre fin aux statuts fiscaux spéciaux des multinationales. En parallèle, il faut soulager le fond AVS qui dépense désormais plus qu’il ne reçoit.

Le principe

Il est prévu de supprimer les régimes spéciaux décriés tout en les remplaçant par de nouvelles astuces fiscales. La Suisse doit à la fois préserver sa compétitivité et compenser les pertes des cantons qui devront baisser l’impôt de la majorité des entreprises. La RFFA prévoit en outre une compensation de 2 milliards pour l’AVS, de quoi corriger son déséquilibre structurel. Cet apport sera payé par la TVA, la Confédération, et une hausse des cotisations salariales.